Monitoring écologique & dénombrement international des oiseaux d'eau

Le PND met en œuvre plusieurs protocoles de suivi : le dénombrement annuel des oiseaux d’eau, l’échantillonnage des oiseaux hivernants, migrateurs et nicheurs, l’échantillonnage des poissons (campagnes de pêche), des phacochères, du typha, des mangroves, et plus généralement de la faune et la flore.

Monitoring écologique

Plusieurs types de suivis existent au PND : suivi des oiseaux, des mammifères, de l’herpétofaune, de l’ichtyofaune, de la flore, et plus rarement des insectes. Les principales tâches du suivi écologique sont :

  • Observation de la faune et de la flore
  • Participation aux relevés des données : niveaux hydrométriques, identification et inventaire des espèces végétales et animales, etc.
  • Surveillance du respect de la réglementation en matière d’exploitation durable des ressources naturelles
  • Appui à l’aménagement des habitats naturels
  • Accompagnement des missions scientifiques et expertes externes

Les suivis peuvent être issus d’observations lors de diverses sorties de terrain, ou de protocoles spécifiques pré-établis.

Observation de la faune et de la flore

Les différents types de suivi écologique

Suivi hebdomadaire des oiseaux

Le suivi hebdomadaire de l'avifaune

Les oiseaux sont d’excellents indicateurs de l’état de l’environnement. Leur étude nous permet de connaître l’état général de nos écosystèmes et de l’environnement.

La baisse des effectifs de n’importe quelle espèce d’oiseau peut révéler des sources de préoccupation de plus grande portée. Il est donc essentiel de surveiller les populations afin de détecter rapidement les déclins et d’établir les priorités en matière de conservation. Le suivi et le maintien des populations d’oiseaux et de leurs habitats sont les gages d’un environnement sain pour l’ensemble des êtres vivants.

Le dénombrement international des oiseaux d'eau

Le Parc National du Diawling est parmi les zones humides littorales d’importance internationale (Site Ramsar depuis 1994) pour l’accueil des oiseaux d’eau en migration ou hivernage sur le littoral atlantique de l’Afrique de l’ouest. Il accueille plusieurs centaines de milliers d’oiseaux d’eau migrateurs, mais aussi des effectifs significatifs à l’échelle mondiale de plusieurs espèces menacées ou peu abondantes, comme le Flamant nain, l’Avocette élégante ou la Barge à queue noire.

Le 15 janvier de chaque année est institué comme journée d’évaluation des potentialités aviaires de la RBTDS, de part et d’autre du fleuve Sénégal avec la participation des partenaires, notamment du BACoMaB. Cette activité vient compléter le suivi hebdomadaire des oiseaux d’eau effectué notamment depuis la mise en eau des bassins à partir du mois de juillet.

Les données recueillies permettent de renseigner la base de données du PND. Cette dernière permet après traitement de fournir les informations recherchées sur les effectifs, les espèces, les sites de fréquentation, la qualité des oiseaux, les périodes, etc. c’est ainsi que la richesse ou fonction des habitats est évaluée.

Carte des circuits de dénombrement international des oiseaux d'eau au PND

Méthodologie du dénombrement international

Le PND couvre une superficie de 16 000 ha et répartis en 3 bassins ou unités écologiques. Le dénombrement terrestre du 15 janvier concerne les régions écologiques suivantes : le Parc National du Diawling, le ChatTboul, l’Aftout et la Zone périphérique du Parc. En 2020, les circuits retenus étaient les suivants :

  • Circuit 1 : Mare d’Aftout
  • Circuit 2 : Lac de Mulet, Grand Lac, Dépression de Chat Boul, Toumbos Nord, Toumbos Sud
  • Circuit 3 : Ouvrage de Berbar, Croisement digue nord et digue rive droite, Ouvrage de Cheyal, Échelle de Diawling, Mares juste au nord de l’échelle de Diawling, Digue nord, côte sud digue nord, Bassin de Diawling côté nord en face de l’ancien mirador, Site de nidification colonie
  • Circuit 4 : A partir de la Digue de Ziré, longer la digue internationale (Bell Est) jusqu’au Carrefour et Ouvrages de Bell 2
  • Circuit 5 : Pied de la dune de Ziré côté est, Ouvrage de Berbar, Diawling Tichilitt ancien mirador), Lac de N’Tock, Ouvrage de Lekser
  • Circuit 6 : Lac de N’Ter, Ouvrage de Lekser, N’Dernaya, Confluent Khouroumbam, Ghahra au niveau de la plantation des mangroves
  • Circuit 7 : 10 km au nord de Chat Boul sur la plage en face d’Aftout jusqu’au port, Face Chat Tboul, Mouly, N’Diago, Mares de N’Diago – Ghahra
  • Circuit 8 : Mare des échasses, Mare de Birette Diama, Confluent N’Thiallakh pour compter au niveau du Rhizophora, En face des épaves, Bras de N’Thiallakh en face d’Ebden, Confluent N’Thiallakh pour compter au niveau du Rhizophora, les alentours et le Bras de N’Thiallakh
  • Circuit 9 : Ouvrage d’Aftout, Mares aux alentours du canal d’irrigation, site de nidification de flamants à partir poste de garde, Mare de Keur Macéne en face des périmètres rizicoles, Mares qui se trouvent à côté de l’ouvrage de l’Aftout

 

Le suivi du littoral

L’espace maritime du PND concentre un ensemble d’enjeux primordiaux à la fois pour la biodiversité (couloir de migration saisonnier pour plusieurs espèces, notamment pour les tortues marines, etc.) que sur les plans économiques et sociaux (pêcheurs artisans et industriels, etc.). Le suivi des dynamiques au sein de ces espaces permet de mieux connaître l’écologie des espèces ainsi que leurs relations avec les activités du littoral. L’objectif de ce suivi est donc d’améliorer la conservation, la viabilité et la visibilité de la façade maritime et littorale du PND.

L’objectif spécifique est le suivi des échouages de tortues marines et de cétacés sur le littoral entre PK28 et la frontière avec le Sénégal (N’Diago) en utilisant la procédure du MEDD (2019), ainsi que le recensement des populations d’oiseaux (identification et comptage). Les campements de pêches sont aussi régulièrement visités pour suivre les activités, récolter de nouvelles données et sensibiliser les pêcheurs.

Le suivi des échouages se fait avec des fiches standardisées également présentées dans le manuel de procédures du suivi de la qualité de l’environnement marin et côtier mauritanien du MEDD. Les données recueillies permettent d’évaluer la diversité des espèces et la densité des échouages d’une mission à l’autre. Chaque échouage fait l’objet d’un relevé de données compilées dans une fiche (point GPS, espèce, mesures, etc.) puis consolidées dans une base de données consacrée au suivi du littoral. Les photos de chaque observation sont également archivées dans une base de données dédiée.

Suivi des oiseaux côtiers
Suivi des échouages
Suivi des phacochères

Le suivi des mammifères et des phacochères

Après la création du parc en 1991, la population de phacochères a connu une croissance spectaculaire et inattendue. Cette croissance a engendré de fortes pressions sur les activités humaines : dégâts importants sur les cultures maraîchères, pressions sur les zones de pâturage, attaques d’animaux (chèvres, vaches affaiblies, nouveaux-nés…).

Dans ce cadre, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) a appuyé en 2008 le PND par une étude : “Mise en place d’indicateurs de suivi de la population de phacochères et des dégâts causés par cette espèce“.

Il a alors été recommandé de suivre les effectifs de phacochères deux fois par an suivant un protocole, une fois pendant la période sèche, et une fois pendant la saison des pluies (octobre).

Criquet

Le suivi de l'entomofaune

Le suivi des insectes est encore assez rare et peu régulier, par manque de compétences pour l’identification. Ce suivi vise à être développé, à terme. Différentes espèces ont néanmoins été repérées au parc :

  • Ordre des Lépidoptères : papillons de nuit, papillons de jour

  • Ordre de Diptères : moustiques, mouches

  • Ordre de Coléoptères : coccinelles, scarabées

  • Ordre des Hyménoptères : abeilles, guêpes

  • Ordre des Odonates : libellules, demoiselles

  • Ordre des Orthoptères : criquets, grillons

  • Ordre des Dictyoptères : mantes religieuses

  • Ordre des Névroptères : fourmillions