Actualités

Célébration lancement de la campagne de pêche au Parc Diawling Lundi, 04 Novembre 2019

Le 1er novembre symbolise une date très importante pour le Parc et particulièrement la communauté de pêcheur de ziré Taghrédient. En effet cette date est inscrite dans la vie du parc, qui est créé en 1991 en réponse aux modifications environnementales du bas delta causées par l’installation du barrage de Diama et ses annexes conjugués aux effets pervers de la sécheresse des années 70. Le PND a dû rétablir, artificiellement, le cycle de l’inondation saisonnière et veiller au développement socio-économique de la zone.

Inscrite dans l’agenda du PND, la cérémonie de démarrage de la campagne de pêche au Parc Diawling est célébrée avec la présence d’importante délégation présidée par le conseiller technique de la ministre de l’environnement et du développement durable, M. Camara Dramé Hamadi, de la conseillère du ministre des Pêches et de l’Économie maritime, du Directeur des aires Protégée et du Littoral et une Délégation du MEDD,du Hakem de Keur Macène ,du député Maire de la commune de N’Diago M. Boidjel Ould Houmed, du Directeur Administratif et Financier du fond fiduciaire du banc d’Arguin et de la Biodiversité Côtière et Marine, de Mme Dominique ANOUILH coordinatrice  programme Promopêche-SEWOH cofinancé par l’Union européenne et le BMZ ,de Dr. Ulrich HOESLE SI-MENA GIZ – PELIMIR emploi de jeunesUE – RIMRAP – Composante Recherche & Formation et d’une importante délégation de la coopération allemande (GIZ) à travers les representants du programme Co-Management des ressources marines, côtières et terrestres (CorMCT)  et des représentants de la délégation de l’Union Européenne.

Cette journée du 1er novembre 2019 marquera, comme chaque année un moment important dans les activités du parc. En effet, il correspond non seulement à la fin de la crue (fin de la mise en eau dans les bassins), au début de la décrue (évaporation et l’infiltration de l’eau pour recharger la nappe phréatique) mais aussi et surtout au lancement officiel de campagne la pêche artisanale 2019 conformément au protocole d’accord établi entre les gestionnaires du Parc et la communauté de pêcheurs Taghrédient.

La pêche dans les bassins du Parc correspond à la pêche en eau douce et se déroule du 1er novembre jusqu’à l’assèchement des bassins (mai). Les pêcheurs pratiquent leur activité en pirogue à rame ou à pied dans les bassins d’eaux douces du Parc et sa périphérie inondée par le fleuve Sénégal.Leur pêcherie préférée est le poisson chat (Clarias garieperus) qui est transformé traditionnellement en poisson séché (guedj).Pour la transformation du poisson les pecheurs procedent aux séchage qui une  technique archaïque mais conservatrice des valeurs traditionnelles.

Dans un souci d’assurer la pérennité de l’activité et la préservation des ressources halieutiques les gestionnaires du parc ont établi une réglementation comprenant des dates de campagne, de respect de reproduction et de croissance des poissons, l’interdiction des mono filaments et de mailles inférieures à 25 mm afin de préserver les poissons juvéniles et la biodiversité du fond des bassins. De plus, les bateaux motorisés sont interdits à l’intérieur des bassins du parc.

En prélude à l’ouverture de la campagne,  les projets Promopêche-SEWOH, PELIMIR et CorMCT ont  procédé durant 8 jours aux renforcements des capacités des pêcheurs et mareyeuses sur le respect des règles environnementales,  sur l’hygiène et la qualité des produits de pêche et leur transformation afin de développer la chaîne de valeurs des produits de la pêche et de promouvoir l’emploi des jeunes. Ce sont 100 pêcheurs et mareyeuses (femmes, jeunes et hommes) qui ont bénéficié de cette formation associée à une dotation de clefs de séchage en inox et de matériel pour la manutention/transformation des produits. Cette formation a été co-financée par l’Union européenne et le BMZ.

La fin de la céremonie a été marqué par l'intervention des éléves de Ziré Takhredient avec des sketchs de sensibilisation dans le cadre de l'éducation Environnementale sur les bonnes pratique sur la pêche,l'interdiction des monofilaments et le respect de l'environnement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour vers la page d'accueilVoir toutes les actualités du Parc

Dans la perspective de renforcer les connaissances sur les oiseaux migrateurs du Diawling, le conservateur, appuyé par la Fondation Internationale du Banc d’Arguin, s’est rendu en France du 20 juillet au 01 aout pour suivre une formation sur le baguage des oiseaux sauvages.

 

Cette rencontre, organisée par l’Association pour la Connaissance et la Recherche Loire et Atlantique (ACROLA), a permis de mieux appréhender, sur le terrain, les techniques de capture, de manipulation et de baguage des oiseaux.

Il s’agissait également d’apprendre les méthodes de gestion et d’analyse statistique des données biologiques récoltées. Ces nouvelles connaissances, outils d’aide à la gestion du parc, permettront d’estimer l’importance des sites pour les oiseaux migrateurs, la connectivité entre les sites Européens et Ouest-africains ainsi que l’état de santé de la population d’oiseaux. Ces quelques jours constituent les premiers pas pour l’obtention du carnet officiel du Centre de Recherche par le Baguage des Populations d’Oiseaux (CRBPO) délivré par le Muséum National d’Histoire Naturelle. Les connaissances pourraient être renforcées en Mauritanie dans la perspective d’améliorer les compétences des agents du parc et de fonder un centre de formation et de baguage, lieu d’échange d’expériences pour l’ensemble de la Réserve de Biosphère Transfrontalière du Bas-Delta du fleuve Sénégal et de la sous-région.