Warning: system(): Cannot execute a blank command in /var/www/pnd/components/com_flexicontent/helpers/route.php on line 1
Un Parc entre Terre,Fleuve et Mer (suite)

Le Bassin du Diawling-Tichilitt

Le bassin est composé de deux lacs (Diawling et Tichilitt). Il couvre une superficie globale de 11 000 ha dont 7 500 ha font partie du Parc National du Diawling. Il est situé au nord et à l’est, caractérisé par des lacs saumâtres et une végétation halophile. Actuellement, l’inondation se fait principalement par l’ouvrage du Cheyal. Le site est le domaine de prédilection notamment des oies, canards, sarcelles et foulques. Le site est aussi le domaine privilégié de nidification des cormorans, des anhingas et des aigrettes.

Le bassin de Bell

Il s’étend sur une superficie de 4.500 ha et se caractérise par la diversité de ses sites écologiques qui favorisent l’importance de sa diversité biologique par rapport aux autres unités hydrologiques.

Il se caractérise par :

  • Un plan d’eau ouvert et riche en microfaune et flore (douce et saumâtre)
  • Un plan d’eau relativement fermé (douce et saumâtre)
  • Une zone inondée riche en graminées
  • Une zone de Nymphéa lotus
  • Une zone à graminées vivaces
  • Un plan d’eau riche en nutriments

Le basin du Gambar

Il couvre 4 500 ha. C’est une ancienne plaine inondable avec plusieurs mares et marigots. Il est en permanence inondé depuis la mise en eau du barrage de Diama et est considéré aujourd’hui comme « perdu » car la quasi-totalité de sa surface est recouverte par des plantes envahissantes (Typha australis, Phragmites australis, etc.) qui gênent la pose des filets et le mouvement en pirogue pour la pêche.
Toutefois, il continue à servir de refuges aux pythons et aux crocodiles et de nichoir pour le râle noir, la poule sultane et bien d’autres espèces.

Le bassin du N’Thiallakh

D’une superficie d’environ 20 000 ha, il est principalement alimenté par le sud via le marigot du même nom, en communication avec la partie du fleuve située en aval de Diama. Ce bassin irrigue un vaste réseau de marigots et se trouve dans la zone périphérique du parc.

Les Lacs N’Tok et N’Ter :
Alimentés en eau par le N’Thiallakh et l’ouvrage de Cheyal (N’Tok seulement), ils constituent des lieux de reproduction des crustacés et des poissons inféodés au milieu saumâtre. Ils font partis des principaux sites de pêche à la crevette.

Le bassin de Gueyloubou

Il couvre une superficie estimée à 4 000 ha. Il est alimenté par le marigot du même nom, qui est situé à l’est en jonction avec le fleuve en aval de Diama et de façon subsidiaire, au sud, par un marigot qui passe à l’ouest de l’île de M’Boyo. Un marigot important suit la dune côtière vers le nord à l’est de N’Diago, le N’Gadad.

< 1 2